Partagez | 
 

 Fin d'entraînement [PV Tam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas Coldman



Messages : 144
Points de RP : 14
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 27
Localisation : A la patinoire !

MessageSujet: Fin d'entraînement [PV Tam]   Mer 12 Oct - 1:10

    Thomas avait patiné une bonne partie de l'après-midi, pendant plus de 2h en fait. Après l'entraînement du matin, il était claqué. Mais le coach lui avait bien fait comprendre que s'il voulait gagner sa place de manière durable avec les Bears, il faudrait qu'il progresse. Intégrer la NHL, c'était son rêve depuis qu'il était monté sur des patins. C'était son but dans la vie, le truc pour lequel il travaillait depuis des années. Il était hors de question qu'il passe à côté pour un problème de patinage. Il avait la technique, un slap dévastateur, et pas peur de mettre des boîtes à droite, à gauche. Mais c'est vrai qu'il manquait d'endurance. A moins de ne pas patiner à son maximum. En AHL, ça passait à l'aise, il accumulait les points, mais quand il jouait avec les Bears, il en chiait méchamment.

    N'empêche. Il était claqué quand même, et ses cuisses le brûlaient. Dire que demain matin, il y avait entraînement à 7h, à cause du match du soir ... Il allait encore s'endormir comme une merde devant un film avec Tam. Quand il y pensait, il se disait qu'il avait de la chance d'avoir une copine si compréhensive ... Ces derniers temps, ils n'étaient pas beaucoup sortis, tous les deux. Il s'entraînait beaucoup, et il multipliait les matchs. La majeure partie du temps, il était trop fatigué pour aller boire un verre ... Mais si tout se passait bien, il gagnerait sa place de façon définitive en NHL. Elle était issue d'une famille de sportifs, elle aussi, et elle le comprenait.
    Enfin, en attendant, maintenant qu'il avait terminé et pris une bonne douche, il allait pouvoir lui consacrer la fin d'après-midi et la soirée. Elle devait le rejoindre à la patinoire, d'ailleurs ; parfois, il leur arrivait de patiner ensemble un petit moment. Sans trop en abuser, parce que ses assurances ne lui permettaient pas de faire n'importe quoi, mais c'était suffisant pour s'amuser.

    Elle l'attendait déjà, quand il était sorti des vestiaires ; il jeta un oeil à sa montre, il était en retard. Sans doute parce qu'il avait fait aiguiser ses patins après sa séance. Il déposa un baiser sur ses lèvres, avant de s'excuser.
    Tu ne m'as pas trop attendu, j'espère ? Il attrapa sa main, et l'attira vers l'extérieur. On était au milieu de l'automne, et il avait commencé à neiger depuis quelques jours. Pour l'instant, il n'y avait qu'une petit cinquantaine de centimètres, mais bientôt il serait impossible de rouler sans chaînes. Est-ce que tu es venue avec ta voiture ? Habituellement, Tam venait à pied, elle ne travaillait pas loin de la patinoire, mais maintenant qu'il neigeait ... Lui avait un gros 4x4 qui l'attendait sur le parking joueurs, mais il arrivait régulièrement qu'il y passe la nuit, quand ils prenaient la voiture de Tamara.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fin d'entraînement [PV Tam]   Lun 31 Oct - 10:57

Il a neigé cette nuit. Le sol est blanc et ressemble à du coton soyeux étalé à même la terre. J’aime la neige. En même temps, c’est plutôt conseiller pour vivre dans cette ville-ci, tellement au nord que les feuilles n’ont pas fini de tomber quand le sol devient blanc et dur. Elle fondra surement mais sera très vite remplacée par de la fraiche. Je n’ai pas pris ma voiture ce matin, désireuse de profiter du temps froid mais relativement doux pour la saison et du crissement des flocons sous mes pieds. Aussi, me suis-je munie de mon manteau en laine d’hiver, d’une bonne paire de botte fourrée et d’un pantalon. Tant pis pour le côté sexy et coquet que j’aime avoir quand je vais rejoindre Thomas en fin de journée. Et après les SMS d’usage, j’ai été travaillé en chantonnant. Je suis quelqu’un d’assez heureux et joyeux de manière générale, ne m’inquiétant pas de grand-chose. J’ai vu mes parents au petit déjeuner. J’ai su téléphoner à mon frangin pour savoir s’il n’était pas mort de froid cette nuit et lui dire d’être prudent s’il prend sa voiture, ce qui m’étonnerait en général il va à l’entrainement au pas de course… Thomas m’a dit qu’on pourrait passer la soirée en amoureux après son entrainement. J’ai été plus que ravie d’entendre sa voix et d’apprendre qu’il avait un peu de temps pour moi. D’ailleurs, je risque de ne pas rentrer, il faudra que je prévienne Maman avant qu’elle ne s’inquiète. Et j’ai même pu téléphoner à Zoe et lui demander comment elle allait. Elle avait l’air bien la petiote, pas stressée par la neige. C’est vrai qu’elle ne conduit pas, elle, elle préfère la marche comme John. Ils sont bien assortis finalement ! En bref, matinée et journée normale dans ma petite vie tranquille.

La fin d’après-midi approche assez rapidement. Et après mes recommandations d’usage à mon jumeau, je quitte mon travail. J’ai obtenu de finir vers les 16 heures plutôt que 18. Ce qui me permet de passer du temps avec Thomas. Il s’entraine dur pour monter et devenir un pro. Il est bon mais apparemment a encore besoin d’entrainement. Aussi a-t-on moins de temps à partager ces dernières semaines. Oh cela ne m’ennuie pas, j’ai conscience de l’importance pour un sportif de s’entrainer dur pour arriver à être le meilleur. Il faut dire que mes parents sont sportifs de carrière tous les deux ainsi que John et Tish… Je suis le vilain petit canard qui n’a pas suivi la tradition familiale. Enfin ça, s’est parce qu’on a refusé que je pratique la boxe moi aussi ! Mais élevée ici au milieu de sportifs, je connais la valeur d’un entrainement. Aussi cela ne me dérange point que Thomas s’y consacre et ronge nos tête-à-tête. Et puis je profite encore plus de nos moments à deux comme cela.

Arrivée au centre d’entrainement, où j’ai mes entrées de par mon grand-père et parce que je sors avec Thomas, je pénètre dans le hall. Il faut dire que la seule fois où le gardien a essayé de me faire rester dehors, il n’a pas eu de chance…. J’ai été relativement directe voire agressive et le pauvre a préféré me laisser entrer. D’ailleurs, depuis il m’évite quand je suis là. Je m’installe sur un banc, et observe le décor qui malgré les années ne change guère. Je croise les jambes et en balance une. À nouveau, incapacité à rester sans bouger… C’est un peu maladif chez moi, je le reconnais. Il fait bon à l’intérieure et par la vitre j’ai une belle vue et un paysage hivernal immaculé qui fait naitre un sourire sur mes lèvres. Un bruit de pas venant des vestiaires attire mon regard et mon sourie s’agrandit un peu plus quand je vois Thomas venir à moi. Je me lève d’un bond, trop contente et incapable de toute manière de rester assisse une minute de plus et me dirige vers lui. J’ai droit à un rapide baiser et à des excuses pour le retard. Mais entre nous, avec John je suis rodée niveau horaire non respecté. Mon frangin c’est le pro de la non ponctualité ! Sans vraiment attendre ma réponse, il m’attrape la main et me tire dehors. Je le suis de bonne grâce sur le parking.


« Ne t’inquiète pas, il n’y a pas longtemps que je suis là. » Je temporise avant d’écouter sa question sur ma voiture, restée au chaud dans le garage. « Tu sais je préfère marcher en général, et puis je voulais profiter de la première neige. Donc non pas de voiture pour moi ! Et tu veux faire quoi au fait ? j’ai prévenu que je ne rentrais pas de toute manière… »

Après tout ce n’était pas comme si je n’avais pas des affaires à moi chez lui. Cela fait un moment qu’on est ensemble, même si l’idée de la vie commune ne nous effleure guère. Thomas a son sport et moi ma petite vie tranquille et organisée. Pour le moment, on s’accommode de notre quotidien. Il est agréable et nous suffit. Néanmoins, cela ne m’a jamais empêché de passer la nuit chez lui. Aussi ai-je fini par laisser des vêtements et autres trucs de « fille » comme il dit trainer chez lui, histoire de ne pas devoir repasser systématiquement le lendemain chez mes parents pour me changer avant d’aller travailler…
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Coldman



Messages : 144
Points de RP : 14
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 27
Localisation : A la patinoire !

MessageSujet: Re: Fin d'entraînement [PV Tam]   Ven 2 Déc - 16:17

    OK, parfait, donc on va aller chercher ma voiture. Il tient toujours Tamara par le bras, en direction du parking joueurs ; il speede toujours, si vous lui demandiez pourquoi il serait incapable de vous le dire. C'est juste qu'il en a marre de sa journée, là, et qu'il aimerait bien rentrer. Se poser tranquille avec sa copine, peut-être dormir un peu. Ca lui éviterait de s'endormir trop tôt dans la soirée ... Tadd et lui ont toujours partagé un étage du chalet de leurs parents, rien que pour eux. Un coin super cool, avec leurs deux chambres, une salle de bains perso, et deux grandes salles de jeux. Dans la première ils ont mis un babyfoot, et une table de hockey, et dans la seconde une énorme télé, leurs consoles, et une montagne de DVD et jeux divers. Bref, le coin rêvé pour les ados qu'ils avaient été, et pour les jeunes adultes qu'ils étaient maintenant. Sauf que Tadd n'était plus là ... Il n'en parlait jamais, depuis le jour où son jumeau avait décidé de partir, il avait décrété qu'il ne voulait plus entendre parler de lui. N'empêche que ça le faisait chier quand même, quand il regardait leur piaule. Tu parles d'un gâchis, et avec les souvenirs qu'il avait en plus ...

    Maintenant, il partageait "son" coin avec Tamara ; ils n'habitaient pas ensemble, de façon formelle, mais c'était tout comme. De toute façon, ça n'aurait pas été bien pour Tam qu'ils habitent un appart ou un chalet juste tous les deux. Chaque fois qu'il partait jouer à l'extérieur avec l'équipe, c'était pour une semaine, minimum, voire 15 jours. Et c'était souvent. Elle se serait retrouvée toute seule pendant ce temps-là, et il n'avait pas envie de la savoir solitaire. Et puis bon, ils prenaient leur temps. Depuis le temps qu'ils le prenaient, justement, ils n'en étaient plus à ça près.
    A défaut de vivre avec lui, Tamara avait installé ses affaires. Elle avait rempli une partie de son armoire, de la salle de bains ... Bref, elle avait amené tous ses trucs de nana. Pas qu'il s'en plaigne d'ailleurs, il aimait bien qu'elle se fasse belle pour lui, ça le rendait fier. Il essayait d'ailleurs de lui rendre la pareille, dans la mesure du possible. Mais porter un costume non-stop ... C'était vraiment pas son style ...
    Tiens d'ailleurs, en parlant de costume, s'il l'emmenait au resto ce soir ? Ca faisait un petit moment qu'ils n'avaient pas fait une petite soirée intime, tous les deux. Au chalet, ils étaient tranquilles, mais le dîner c'était avec les parents de Thomas, et régulièrement avec son grand-père. Rien que Tam ou lui n'apprécient pas d'ailleurs, ils avaient toujours été très famille tous les deux ... Mais ... ouais, un resto, ça serait sympa !
    Ca te tente qu'on sorte ce soir ? On pourrait rentrer se poser un peu à la maison, et aller manger quelque part ensuite. Il lui vola un baiser rapide, alors qu'ils arrivaient à la voiture. Un peu plus loin, Martin Garon, un de ses coéquipiers, venaient d'arriver pour l'entraînement des gardiens. Il le salua d'un signe de tête, avant d'ouvrir la porte passager de son gros 4x4 pour Tamara.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fin d'entraînement [PV Tam]   Lun 5 Déc - 15:27

Passer du temps avec un des deux hommes de ma vie est un luxe rare que je cultive au mieux. Je dois, bien sur, me partager entre mon jumeau et mon petit ami au mieux, en fonction de leur horaire et planning de sportifs professionnels. En plus, je dois aussi tenir compte de Zoe. Certes je sais que si je demande John me donnera toujours la priorité dans son emploie du temps, mais je me refuse à priver sa petite amie d’un moment avec lui. Pas tant que la petiote se plaindrait, elle est du genre méga conciliante comme nana. C’est juste que je trouve normal que si je prends du temps pour Thomas, John en consacre à son amoureuse. Aussi, je dois reconnaitre que parfois m’organiser tiens du calcul mathématique pure. Entre mon travail, mes amis que j’aime voir, les entrainements respectifs de John et Thomas et l’emploie du temps de Zoe, je slalome au mieux pour avoir du temps avec tout le monde et me satisfaire aussi. Et parfois c’est épuisant comme réflexion ! Mais quand les choses glissent d’elles-mêmes comme aujourd’hui, je savoure encore plus mon petit moment. Un tête-à-tête avec Thomas est toujours le bienvenu. Selon mes critères, je ne le vois pas assez. Mais je comprends parfaitement que le, sport passe avant. Après tout, je suis née dans une famille de sportifs de haut niveau. Alors je m’adapte et je profite au maximum quand je l’ai comme ce soir.

« Ok vas pour ta voiture, mais tu conduis ! » J’ajoute avec un air taquin. Je le devine fatigué, mais je déteste conduire son véhicule trop imposant. Autant si ça avait été la mienne, j’aurais volontiers pris le volant pour qu’il se repose, autant là je suis trop peureuse pour oser conduire le monstre qu’il possède.

Avec son rythme habituelle qui me rappelle un coureur, il me tire à l’extérieure. Thomas vit à 100 à l’heure, et semble toujours être pressé pour tout. Pour ma part, je suis un peu bohême, alors je me contente de le suivre au mieux. Je suppose qu’il a hâte qu’on en soit que tous les deux un peu. Je sais que l’on va atterrir chez lui, au chalet de ses parents où il dispose d’un étage rien qu’à lui. Autrefois, c’était son refuge, à lui et son frangin. D’ailleurs la première fois que j’y ai mis les pieds j’ai capté facilement que c’était le coin tranquille des jumeaux. Aujourd’hui que Tadd a quitté le toit familial, l’étage n’est plus qu’à Thomas. Il l’occupe seul, ou presque … J’avoue que quand c’est réellement devenu sérieux, j’ai un peu pris possession de l’endroit à ma manière et discrètement. Il n’a pas dû remarquer de suite que je m’installais un petit coin à moi pour quand je reste chez lui. J’avais d’abord intelligemment laisser trainer des objets et vêtements non utiles tous les jours : sac, rouge-à-lèvres, gilet, écharpe… N’ayant pas eu de remarque, j’avais fini par laisser dans la salle de bain des trucs de filles comme dit Thomas… C’était quand même plus simple que de tout transporter à chaque fois. L’argument avait été imparable et accepté. Et finalement j’ai une seconde garde-robe là-bas avec vêtements et sous-vêtements. Il y a d’autres trucs qui trainent : statut, bijoux, peluches et autres objets qui me permettent de me sentir chez moi et qui ne dérange pas mon amoureux. Je crois qu’il n’a compris que je l’envahissais qu’une fois que je m’étais vraiment bien installée. Mais il n’a pas râlé, donc tout baigne !

Nous sommes arrivés à la voiture, dans un silence rare. Je suis plutôt un vrai moulin à parole, mais vu que je galope pour soutenir le rythme de Thomas et qu’il fait froid, j’économise mon souffle. Il stoppe enfin et je relâche mon souffle. Je piétine un peu, trouvant qu’il fait plus froid que quand je suis arrivée. La proposition de Thomas éveille un immense sourire sur mes lèvres. Je sais que quand on reste au chalet, le repas se prend en famille comme chez moi. Mais l’idée de ne pas devoir le partager est plus que tentante. Pas que cela m’ennuie de manger avec ses parents, je les apprécie et les connais depuis longtemps, mais ce n’est pas le même qu’un restaurant en amoureux.


« Alors là 10 fois oui ! Si je peux t’avoir qu’à moi, je ne vais pas dire non … Enfin tu n’es pas trop fatigué ? » Je sautille d’impatiente, mais je garde à l’esprit que la journée a dû être longue pour lui. Et je en veux pas l’épuiser, demain il doit s’entrainer. Je réponds tendrement à son baiser. Je remarque le geste de tête de Thomas envers un partenaire à qui j’offre un vague sourire poli. Mon petit ami en parfait gentlemen m’ouvre la portière. Je me glisse dans la voiture au chaud. « Je sais que l’entrainement a été long, et je ne voudrais pas t’épuiser plus. Mais si tu te sens d’attaque, alors j’accepte volontiers. Au fait quand à lieu ton prochain match ? »


Dernière édition par Tamara Fuller le Lun 12 Déc - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Coldman



Messages : 144
Points de RP : 14
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 27
Localisation : A la patinoire !

MessageSujet: Re: Fin d'entraînement [PV Tam]   Lun 12 Déc - 19:56

    C'est toujours lui qui conduit son 4x4, alors la réflexion de Tamara le fait plutôt sourire. Il faut reconnaître qu'il n'a pas exactement choisi un petit modèle. Sans être un grand fan d'automobile, il aime les beaux véhicules, alors quand il a signé son premier contrat valable, et touché sa première paye, il a fêté ça à sa manière. Et puis bon ... il lui arrive de trimbaler ses coéquipiers, et vous connaissez la taille d'un sac de hockey vous ? Pour en mettre deux dans un coffre, faut déjà avoir de la place ! Mais pour Tam, ouais, c'est beaucoup trop gros. Bah ! il ne la force pas à conduire, ils ne sont pas très loin de toute façon, et il n'est quand même pas fatigué à ce point-là !
    Ecoute, je vais dormir un peu en rentrant, et ça ira sans problèmes ce soir. Ce n'est pas une nouveauté, pour lui, la sieste à n'importe quelle heure de la journée. C'est même devenu habituel, depuis un moment. Les entraînements le fatiguent pas mal, surtout qu'en parallèle de ceux qu'il fait avec l'équipe, il s'entraîne de son côté. Il envie ceux qui n'ont pas à le faire, comme Noah. Bon, d'un autre côté, Noah va à la fac, donc il ne doit pas s'ennuyer non plus. Mais n'empêche ... En tout cas, s'il réussit un jour, peut-être que ce sera grâce à son talent et un peu de chance, mais on ne pourra pas dire qu'il n'a pas travaillé pour obtenir ce qu'il voulait. Enfin, en même temps ... le hockey est une passion tellement dévorante, que tous ces sacrifices ne lui pèsent pas des masses. Il ne s'imaginerait pas faire autre chose, en fait. Et puis, quand il sort d'un match et que son grand-père, sa copine ou toute sa famille est là pour le féliciter, il est fier, quand même, c'est là aussi qu'il se fit que son travail vaut la peine.

    Par contre ... Tu veux peut-être que je te dépose chez toi et que je passe te chercher quand je me serai reposé ? Tamara est comme chez elle au chalet familial, mais elle sera peut-être mieux avec sa famille ? Surtout si John est là ... Thomas sait bien à quel point sa copine est proche de son jumeau. C'est la personne qu'elle voit le plus, à part lui bien sûr. Chez les Fuller aussi, on a le sens de la famille, même si parfois, quand Thomas va chez sa copine et qu'il parle avec Tish, la soeur cadette des jumeaux, il a l'impression qu'elle ne vit pas aussi sereinement la relation fusionnelle de Tam et John ...
    Anyway, il préfère éviter de s'en mêler, tout comme il sait que Tamara, même si elle le soutient, s'abstient généralement de commenter les problèmes qu'il rencontre lui avec Tadd, son jumeau. C'est leur plus gros point de divergence, à tous les deux, d'ailleurs. Ils sont tous les deux jumeaux, mais ne partagent pas les mêmes relations avec leur alter ego ... C'est comme ça. Thomas le déplore, parfois, mais souvent la colère qu'il a envers Tadd s'exprime et il se dit qu'il n'en a rien à faire de ce crétin qui trahit les siens.

    Il n'en parle pas à sa copine, cela dit. Pas envie de la fâcher ou de l'attrister, elle qui est toujours si joyeuse et si souriante. Et particulièrement là, alors qu'il vient de lui proposer un resto. Ca ne met que trop en avant le fait qu'il a l'impression de ne pas assez s'occuper d'elle. Elle a beau dire qu'elle le soutient et qu'elle comprend qu'il fasse passer sa carrière d'abord, parfois, il se demande si ça durera toujours ... S'il rejoint la NHL de façon définitive, comme il en rêve, il partira souvent pour plusieurs jours ... Et elle, elle restera à Furthertown, à attendre son retour. Il n'est pas sûr que ce soit ce qu'il souhaite pour elle, mais en même temps, il ne s'imagine pas sans elle. Il l'aime depuis tellement longtemps, qu'il savoure aujourd'hui chaque instant passé avec elle.
    Nous jouons demain. Tu viendras, j'espère ? Papy sera là, Charly et Burt aussi je pense. Et sans doute pas mal de monde en fait ... Quand il y a match des Bears à domicile, pratiquement tout le monde vient, dans les 3 familles. Il faut dire qu'ils ont tous au minimum un abonnement annuel, et que parmi ses oncles et tantes, et leurs amis, plusieurs ont carrément une loge ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fin d'entraînement [PV Tam]   Mar 13 Déc - 23:34

Je fixe d’un œil suspicieux l’imposante voiture. Quelque part je n’ai pas été étonnée quand Thomas a choisi ce modèle typiquement masculin selon mec critères. Pour ma part, j’ai une petite voiture, achetée d’occasion avec mon petit salaire de vendeuse. Je dirais que j’ai fait classique et féminin, un truc facile à conduire et garer, et non rapide comparé à John qui aime les voiture plutôt sportive. Ceci dit en général je suis comme ma belle-sœur, qui bien qu’ayant le permis n’a pas de voiture, une pro de la marche à pieds. Premièrement, ça me défoule vachement plus que de conduire, surtout moi qui suis hyperactive et incapable de rester sans bouger un moment. Vous m’imaginez derrière le volant ? Et bien ce n’est pas triste d’après mon frangin ! Il parait que je suis une existée et une agressive, qui râle tout le temps. Mais bon en même temps, je conduis peu. Je préfère me dépenser en parcourant les rues de ma ville natale à pieds. J’en connais chaque recoin.

«Oh pas de soucis. Je comprends, ça fatigue un entrainement. » Je réplique avec un sourire charmant et amusant.

Cela ne m’ennuie pas qu’il dorme même si je suis là. Je vois depuis mon plus jeune âge ce qu’un entrainement sur mon père puis sur mon frangin et ma frangine. J’ai échappé à cela parce que je n’avais aucune patiente ni envie de devenir sportive de haut niveau. Trop lutin joyeux et impatiente pour cela. Par contre, j’ai pratiqué quelques sports en amatrice pure. Néanmoins je suis fille, sœur et petite amie de sportifs de haut niveaux, alors j’ai la petite prétention de connaitre ce monde un minimum. C’est sans doute d’avoir été élevé dans ce milieu qui me permet de comprendre et respecter les besoins de mon petit ami. Et Thomas est très bon dans son domaine et a un avenir prometteur dans le monde du hockey sur glace. Et je suis extrêmement fière de lui et heureuse qu’il fasse ce qu’il aime et soit si doué. Un digne Coldman !


« Oh non, à part mes parents personne ne sera à la maison. Et ils savent que je dois passer la soirée et nuit avec toi. Tish est avec ses amies, et John a passé l’après-midi avec moi. À l’heure qu’il est, il doit être avec Zoe, il n’a pas pu la voir depuis quelques jours, t’imagine le crime ! » Je réplique en serrant plus fortement son bras et me collant à lui.

En réalité, je trépigne d’impatiente et de joie à l’idée de l’avoir pour la soirée rien qu’à moi depuis ce matin. Ce sera chouette comme toujours et surement romantique. Je dispose de peu de temps avec Thomas, aussi j’en profite toujours au maximum. Et je savoure chaque instant avec la même intensité que le peu de temps dont je dispose avec mon jumeau. J’ai profité et abusé de mon frère toute l’après-midi aussi je désire le laisser à Zoe. Il avait l’air impatient de la voir et comptait lui faire la surprise en la prenant à la sortie de ses cours. Et puis même si Thomas doit être avec lui me suffit, je lirais un truc ou en profiterait pour me faire belle en monopolisant sa salle de bain pendant sa sieste. Ensuite, ce sera soirée tranquille en tête-à-tête au restaurant. Un moment où Thomas ne sera qu’à moi et ne parlera pas uniquement de son entrainement. J’aime bien ma belle famille, mais de temps en temps l’avoir à moi seule me comble aussi. Je ne râle jamais du temps qu’il consacre au sport et à sa carrière. D’une certaine manière, je le comprends. Je peux passer après. J’ai mon frère, ma famille et mes amis quand il est absent. D’un autre côté, s’il me le demandait je l’accompagnerais en déplacement bien volontiers.


« Bien sur, que je viendrais ! Je comprends mieux que Zoe a terminé son SMS par un à demain maintenant. Et tu vas gagner, tu es le meilleur ! » Je réplique. Un match à domicile est toujours un événement et plus que soutenu par la population. Et en tant que première fan de son fanclub, ma présence est obligatoire. « Tu le sens comment ce match ? »
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Coldman



Messages : 144
Points de RP : 14
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 27
Localisation : A la patinoire !

MessageSujet: Re: Fin d'entraînement [PV Tam]   Jeu 12 Jan - 3:54

    Il passe un bras autour de son épaule, souriant, et la serre un instant contre lui alors qu'il laisse la voiture chauffer un instant. Oh oui, j'imagine tout à fait. Et je comprends John. Moi aussi je trouve qu'on ne se voit pas assez ! Il passerait volontiers tout son temps avec Tamara. Quand il est avec elle, il ne voit pas le temps passer. Ils se parlent, se baladent. Il s'amusent parfois comme des gosses. Elle n'est pas que sa petite amie, c'est aussi une amie de longue date, et une vraie complice. En fait, quand il est avec elle, il a le sentiment qu'ils se suffisent à eux-mêmes. Alors il ne peut que comprendre John, quand celui-ci estime ne pas voir assez souvent Zoé.
    Mais en même temps, il y a les impératifs de leurs carrières. C'est eux qui l'ont choisi, en tout connaissance de cause. Ils savaient qu'il leur faudrait parfois mettre leurs vies personnelles de côté. Pour autant qu'il le sache, c'est un prix que John tout comme lui a accepté de payer. Une victoire est une récompense qui n'a pas de prix, quand on s'est donné du mal. Ceux qui vivent la même chose que lui le savent.
    Maintenant que la voiture est chaude, il démarre et sort doucement du parking couvert. Ca peut sembler con, mais il fait pas mal attention à ne pas se choper une crève inutilement, en sortant de l'entraînement par exemple. Jouer un match quand vous êtes malade, à moitié cassé en deux, c'est une vraie plaie. Mais il est hors de question de laisser passer la moindre minute de glace. Certains de ses coéquipiers font moins attention que lui, et le charrient un peu parfois, mais il a tout donné pour sa carrière, et il est si proche du but qu'il ne veut pas courir le moindre risque. Il ne veut plus prendre de retard, ce qu'il veut, c'est la NHL. Un nouveau contrat sans clause de descente vers les mineures.

    Très bien, alors si ça ne t'embête pas de me regarder dormir, rentrons à la maison. Arrivé au centre de la petite ville, il prend la direction de Mountain's High, où se situe le chalet de ses parents. C'est une vaste demeure toute en bois ; construite avec les sapins du terrain de ses grands-parents, la maison n'a jamais été vernie ni lazurée, et le bois s'est aujourd'hui patiné pour prendre une teinte tirant sur le gris. Ce matin, avant l'entraînement, il avait déneigé la cour intérieure, mais elle avait eu tout le temps de blanchir. C'est là qu'on appréciait le confort d'un 4x4, quoi qu'en pense Tamara !
    Tout en continuant de discuter, ils se dépêchent de rentrer à l'intérieur. Mine de rien, il ne fait pas bien chaud dehors. Je me doute que tu seras là. Il la gratifie d'un clin d'oeil. A vrai dire, il sait pertinemment qu'elle est toujours présente à tous ses matchs ; il le lui demande plus par habitude, que pour vraiment avoir une info.
    Il l'entraîne à la cuisine, il a la dalle, et il se boirait bien un chocolat pour se réchauffer. Ca fera d'une pierre deux coups. Alors que le lait chauffe tranquillement, il s'assied à côté de Tamara, sur un des grands tabourets de la cuisine. On a de bonnes chances de gagner. Les Bruins ne sont pas bien classés cette année, on doit pouvoir faire un résultat. Mais bon, je connais bien leur gardien, on a joué ensemble en équipe nationale. Il est très fort. Ca ne l'inquiète pas outre mesure, il abordera ce match avec son sérieux habituel. Mais il n'aime pas parier trop vite sur des victoires.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fin d'entraînement [PV Tam]   Ven 27 Jan - 22:34

L’air se réchauffe doucement dans la voiture. Thomas patiente un peu, attendant que le moteur soit chaud. C’est vrai qu’il fait froid, et puis la nuit tombant la température chute encore un peu. Il neigera surement à nouveau cette nuit. Thomas passe un bras autour de mes épaules et je viens me blottir contre lui, autant que l’espace me le permet. Autrement dit, pas assez à mon goût. Je souris à son commentaire. Moi aussi je comprends Zoe quand elle piaffe de joie à l’idée d’avoir John pour elle seule, et mon jumeau d’aimer passer du temps avec elle. Je fais une petite moue à sa remarque, c’est vrai qu’on ne se voit pas beaucoup. Mais sa carrière est importante et je n’ai jamais voulu être un frein pour lui.

« C’est vrai… Mais tu fais un métier prenant, et je ne voudrais pas que tu délaisses tes entrainements pour moi ! D’ailleurs tu as intérêt à être le meilleur de l’équipe ! » Je réplique en le bousculant un peu avec un sourire amusé.

Je sais que j’occupe une place importante dans la vie de Thomas. Je n’ai pas besoin qu’il m’accorde plus de temps ou me le prouve. Je le sais. Mais je sais aussi combien ses entrainements et matches sont importants. Cela peut paraitre compliqué et dévalorisant d’être la compagne d’un sportif. Je suppose que certaines femmes éprouvent des difficultés à s’habituer à ce genre de vie. Il faut avoir grandi dans ce monde de sportif de haut niveau pour connaitre la véritable valeur des entrainements et compétitions, et ne pas se sentir frustré d’être en seconde place. De plus j’ai une famille et des amis très présents. J’arrive à partager correctement mon temps pour tout le monde, sans délaisser personne et surtout pas mon jumeau et mon petit ami. Aussi chaque minute passée avec Thomas m’est précieuse. C’est mon meilleur ami depuis l’enfance, et on s’amuse toujours bien ensemble. Je savoure au maximum le temps dont je dispose, que ce soit pour les tête-à-tête amoureux ou les moments plus fun où l’on rit bien. Thomas est un petit ami merveilleux. Même s’il n’a pas beaucoup de temps pour moi, il me comble au mieux quand on est à deux. J’en suis dingue, tout simplement. Et puis de toute manière, quand il gagne un match je suis la femme la plus heureuse du monde. Je suis très fière de lui, tout comme de John quand il remporte ses combats.

Finalement, Thomas me libère de son étreinte et démarre doucement la voiture. Je m’assieds correctement et mets ma ceinture par réflexe. Comparé à mon habitude, je n’allume pas la radio. Je préfère babiller avec mon petit ami et profiter au maximum de sa présence. Néanmoins, je chipote quand même, incapable de rester sans bouger. Ma mère dit que je suis hyperactive parce que je bouge tout le temps. L’air étant plus chaud, j’ouvre mon manteau et retire mon écharpe. Je souris quand il accepte que je reste chez lui. Je peux rester sans bouger à l’observer un petit moment. Et puis j’ai mes affaires là-bas. J’en profiterais surement pour prendre une douche et me faire jolie pour la soirée. Ensuite, je trouverais toujours quelque chose à faire.


« Oh tu sais tant que je suis près de toi, tout me convient ! » Je réplique spontanément. Je ne mens pas. Je préfère être avec lui-même s’il dort, plutôt que chez moi.

Mes yeux observent le décor neigeux et duveteux. On dirait que tout est recouvert d’ouate. C’est joli, digne des cartes postales d’hiver qu’on vend surement dans de grandes villes. On arrive près de la maison des Coldman. Mes yeux se posent sur le vaste chalet que je connais par cœur pour y être venue un nombre incalculable de fois depuis l’enfance. Déjà fillette, j’étais la bienvenue pour jouer avec les jumeaux en certaines occasions. Et j’aime toujours leur maison. Il se gare et je le suis à l’intérieure, plus confortable que le froid qui sévit dehors.


« En étant ta première fan, c’est la moindre des choses ! » Je déclare avec un sérieux inimitable. Comme si j’en avais déjà manqué un d’ailleurs ! Je réponds par un sourire au clin d’œil et me débarrasse de mon lourd manteau d’hiver.

J’emboite le pas de Thomas, qui file direction la cuisine. Je devine qu’il a faim ou soif, ce qui après un entrainement est normal. Il met chauffer du lait et je me perche sur le tabouret en face de la table, appuyant mes coudes sur le bois. Je ne le lâche pas des yeux une seule minute. Finalement il vient me rejoindre et je me colle un peu à lui, tête posée sur son épaule. Et forcément Thomas me parle de son match. C’est toujours un moment stressant, jusqu’au coup de sifflet final. Et la pression est d’autant plus forte à domicile. Pour ma part, je me veux rassurante et encourageante.


«Je suis sure que vous aller gagner. Vous aurez toute la ville comme soutient ! … Je vois. Tu es ami avec le gardien ? »Je demande avant d’ajouter : « Au fait, on va dans quel restaurant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Coldman



Messages : 144
Points de RP : 14
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 27
Localisation : A la patinoire !

MessageSujet: Re: Fin d'entraînement [PV Tam]   Ven 17 Fév - 16:50

    Etre le meilleur de l'équipe ... Assis sur son tabouret, il repense à ce que Tamara lui a dit dans la voiture ... Il aimerait bien pouvoir se dire qu'il est le meilleur, ne serait-ce que parce que c'est flatteur et bon pour l'ego. Mais ce n'est pas tout à fait la réalité. Il n'a pas pu intégrer la Grande Ligue après ses années junior, il a fallu qu'il passe par l'AHL. Il commence à en voir le bout, et sa place dans les Bears lui sera bientôt acquise, il le sait, mais quel travail pour y arriver !
    Ca lui fait un peu honte quand il regarde Tamara qui est si fière de lui. Il n'a pas l'impression de mériter cette fierté. Mais enfin ... il ne lui en parle pas, elle ne comprendrait pas. Et il n'a pas envie qu'on lui fasse croire le contraire de ce qu'il pense. Il sait mieux que quiconque ce qu'il en est. Son grand-père, d'ailleurs, n'est pas aveugle. Thomas et lui s'entendent à merveille, mais jamais le patriarche Coldman ne lui a dit qu'il était le meilleur, ou n'a même jugé son niveau général. Thomas et lui se contentent de discuter des matchs qu'il a joués. C'est bien une preuve, non ?


    Je le connais bien oui, mais je sais pas si ami est le terme. C'est toujours sympa de rejoindre les sélections nationales et de se retrouver avec des joueurs que vous ne côtoyez pas tous les jours. Déjà, ça change votre paysage. Et puis, il y a des tas de trucs à apprendre, en travaillant avec d'autres coéquipiers et d'autres entraîneurs. Mais la trêve ne dure que le temps du rassemblement. Après, chacun rejoint son club, et redevient un opposant de l'autre.
    Alors ouais, Thomas connaît pas mal le gardien adverse, mais il exclue les liens d'amitié. Ce soir, quand il sera face à lui, la seule chose à laquelle il devra penser, c'est de lui planter un maximum de buts. Rien de plus, rien de moins.
    Tu sais, il veut gagner pour son équipe, je veux gagner pour la mienne. On a encore trop à prouver l'un comme l'autre pour être ami. J'aurais du mal à mélanger rivalité et amitié. D'autres y arrivent très bien, comme Mike. Mais ce type est presque un extra-terrestre, dans leur petit monde. Plus sociable, ça n'existe pas. Mais sur la glace, ce n'est pas pour autant qu'il vous fait le moindre cadeau. Enfin c'est cool quand même de jouer contre lui. Ce serait sans doute difficile pour Tamara de se rendre compte ce que représente une ambiance de vestiaire, mais avec les victoires importantes, ce sont les meilleurs moments d'un hockeyeur. Une vraie équipe, soudée, qui délire ensemble. Avec les rassemblements USA, il a toujours trouvé cette ambiance collégiale.

    Alors que le lait dans la casserole commence à frémir, il se lève pour aller couper le gaz, et, en passant derrière Tamara, en profite pour lui glisser un baiser dans le cou. Ses cheveux sentent bon, un mélange de fruits et de fleurs, il ne sait pas quoi, mais il adore. J'avais pensé qu'on pouvait aller à L'Aurore, si tu es OK ? Ce petit restaurant n'est pas le plus coté de Furthertown, mais c'est un des plus intimes. La salle est toute petite, à peine plus de 20 couverts, principalement des couples. C'est le premier restaurant où Thomas a emmené Tamara, quand ils ont commencé à sortir ensemble, et il fait partie de leurs bons souvenirs. Ils tâchent d'ailleurs d'y aller régulièrement, tous les deux.
    Il attrape deux mugs dans un des placards de la cuisine, petites cuillères, cacao en poudre, et un énorme sac de marshmallows. Sucrer son chocolat avec, il kiffe. Il est assez gourmand comme mec, heureusement qu'il fait du sport ... Chamallows pour toi aussi ? Il est déjà en train de verser le lait chaud dans les tasses. Après sa séance de l'après-midi, il a hyper faim, et avec le froid dehors, un chocolat, c'est perfect.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fin d'entraînement [PV Tam]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fin d'entraînement [PV Tam]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» blood bowl le jeu vidéo : un bon entraînement
» Quel est le meilleur entraînement des rocky ??
» Vêtements d'entraînement
» Sylvester Stallone arrête l'entraînement
» [SOFT] FOOTCOACH 0.5 : Listing d'exercices d'entraînement de football [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Furthertown's saga :: Old topics-
Sauter vers: