Partagez | 
 

 C'est un peu trop pour moi [PV Tamara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tabitha James

avatar

Messages : 34
Points de RP : 6
Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 32
Localisation : Furthertown

MessageSujet: C'est un peu trop pour moi [PV Tamara]   Lun 16 Jan - 16:40

    Tabitha jeta un coup d'oeil autour d'elle. Des cartons s'amoncelaient un peu partout, mais elle ne se sentait pas vraiment le courage de commencer à les déballer maintenant. Elle avait emménagé officiellement hier, et avait "fêté" ça en se faisant livrer des sushis. Elle avait envisagé un temps de ne pas garder ses meubles, choisis avec Cooper au moment de leur installation, mais elle n'en avait pas eu la force. Maintenant, le grand canapé vert pâle et blanc trônait dans le salon, comme une ironie.
    Elle se donnait une demi-journée pour flâner, mais après ça, il faudrait qu'elle se mette au boulot. Elle avait trouvé un appartement vraiment très joli, elle ne voulait pas que ça soit le boxon trop longtemps. Les poutres apparentes, le comptoir en bois qui communiquait avec la cuisine, la cheminée en pierres ... Tout lui rappelait qu'elle venait de s'installer en Alaska, et aussi qu'elle n'avait pas grand-chose à se mettre pour vivre dans un pays où la température ne montait pas au-dessus de zéro de tout l'hiver.

    A regret, elle gagna sa petite chambre pour se changer. A l'intérieur, il faisait bon, mais dehors elle savait qu'elle allait souffrir. Elle enfila un sous-pull, un pull, un gilet, et son plus gros manteau, avant de s'emmitoufler dans la plus grande et la plus chaude de ses écharpes. Avec ça, elle n'aurait peut-être pas trop froid, et heureusement elle possédait un pantalon de ski, souvenir des vacances à Mont Tremblant avec Cooper au Canada.
    Sa résidence était une résidence de standing, en plein milieu de la ville ; le bâtiment était entièrement en sapin et pierres grises, et avait été son premier coup de coeur quand elle avait visité les lieux.
    Elle bifurqua sur la droite, et longea la rue jusqu'à un magasin de sport qu'elle avait repéré au cours d'une de ses visites. Elle y avait acheté un bonnet à l'époque, mais avait remarqué qu'ils avaient toute une collection de vêtements d'hiver. Logique ... Ici, c'était plutôt nécessaire.
    Elle accéléra le pas, espérant se réchauffer à l'intérieur de la boutique. Heureusement, aujourd'hui, il ne neigeait pas, et il n'y avait pas de vent. La veille au soir, elle avait cru à une tempête tellement elle entendait souffler, mais la radio n'en avait parlé que comme d'un léger épisode venteux. Décidément, son acclimatation ne serait pas immédiate ...
    Finalement arrivée à destination, elle poussa la porte du magasin, faisant résonner une petite clochette. Apparemment, la boutique était vide ...

_________________

©permanentjoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est un peu trop pour moi [PV Tamara]   Dim 5 Fév - 14:30

Journée de travail normale pour moi au magasin de sport. Après mes messages et coups de téléphone habituels et journaliers pour savoir si tout le monde va bien, je suis donc venue faire l’ouverture. Aujourd’hui je finis à 18h30, bien que le magasin ferme à 18h mais il faut en faire l’inventaire et la caisse, puis ranger et enfin fermer. Ensuite seulement je pourrais rentrer chez moi, auprès de ma famille ou passer voir mon frère rapidement. Sauf s’il est avec Zoe. Je sais que suite aux examens qu’elle a passés la semaine dernière, ils se sont peu vus… Et je comprends. Quand Thomas est en déplacement, je trépigne de ne pouvoir le voir et de l’entendre. Je n’aime pas être séparée des miens. À midi, pendant ma courte pause déjeuner, j’ai mangé avec ma belle-sœur chérie. Il faut dire que Thomas se prépare dur pour le match et que je refuse de le distraire. Quant à mon jumeau, il n’avait pas le temps de venir jusqu’au centre pour partager le repas avec moi. J’ai donc harcelé Zoe et son amie pour qu’elles m’accordent ce petit plaisir. Je déteste devoir manger seule sans pouvoir parler à personne. Le temps de table fut agréable, je pense qu’on peut dire qu’on s’est bien amusé toutes les trois. Dommage qu’il fut si court… Finalement je suis revenue au magasin de sport où j’assure l’après-midi seule. Autrement dit, le temps va s’écouler super lentement ! Imaginez, personne avec qui taper une causette pour s’occuper…

J’observe la rue blanche de neige. L’hiver est bien là et à Futhertown ça signifie neige et glace. Le paysage fait souvent penser à des cartes postales hivernale qu’on enverrait, je suppose, de station de ski. C’est vrai que notre petite ville est belle quelque soit la saison. Mais étant née ici, suis-je objective ? Je ne connais que ma ville natale, et je l’aime énormément. Je n’ai jamais voyagé, si ce n’est à New York parfois pour voir la famille du côté paternel. Et cette mégapole de 17 millions d’habitants m’a plus effrayée qu’attirée. Je ne comprends pas ce qu’on peut trouver d’agréable à vivre dans du béton et de la pollution, dans l’indifférence totale de son voisin… Alors qu’ici les gens se connaissent presque tous, sont chaleureux, souriants et serviables. La nature est à deux pas. Il suffit de sortir de la ville pour pouvoir se promener au cœur d’une forêt dense. Et on a tout le confort des grandes villes : université, centre commercial, rue marchande, bar et autre endroit où sortir… On est même mieux équipé niveau sport que beaucoup de plus grosse ville grâce à notre centre sportif. Bref la ville idéale à mes yeux. Finalement, je sors de mon observation, de courte durée comme toujours, et me dirige vers le fond du magasin. Je n’ai pas de client, autant en profiter pour ranger un peu le bazar et mettre quelques nouveautés en rayon. Rester inoccupée derrière la caisse à attendre qu’un client se pointe m’est totalement impossible. Il faut que je bouge, que j’ai les mains occupée sous peine de devenir irritable et maussade. Et j’aime bien mon côté pile électrique joyeuse. Je chatonne tout en repliant correctement les vêtements et les replaçant à leur place d’origine. J’ajoute aussi quelques articles dans des rayons plus vides. La majeure partie des habits sont d’hiver et de sport. Je repositionne même correctement les chaussures.

Le sonnette accrochée au-dessus de la porte teinte et m’annonce la venue d’un client. Je termine de replier un pull et me dirige avec un grand sourire vers l’entrée. Je m’attends à voir un des sportifs du centre ou bien un habitant de la ville, mais je remarque qu’il s’agit d’une jeune femme blonde, totalement inconnue. Je suis certaine qu’elle n’est pas d’ici, sinon je le connaitrais. En même temps j’ai la vague impression de l’avoir déjà croisée… Néanmoins, je me dois de traiter tous les clients de la même manière, aussi j’approche avec un grand sourire de l’inconnue.


« Bonjour. Puis-je vous aider ou renseigner ? » Je l’interpelle en venant à sa rencontre, toute sourire.

[HS: désolée choupinette d'avoir été si longue... ]
Revenir en haut Aller en bas
Tabitha James

avatar

Messages : 34
Points de RP : 6
Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 32
Localisation : Furthertown

MessageSujet: Re: C'est un peu trop pour moi [PV Tamara]   Lun 6 Fév - 19:50

    Elle sursauta alors qu'on la saluait. Quelqu'un se tenait derrière elle, et elle ne s'y attendait pas. Comme si un magasin pouvait être ouvert sans personne pour tenir la boutique ... Quelle bêtise.
    Peu importe. Elle se retourna, et dévisagea la personne qui l'avait alpaguée. Une petite blonde, souriante. Tabitha lui sourit en retour ; elle lui proposait son aide, il s'agissait très probablement d'une vendeuse. La jeune veuve s'était imaginée qu'elle pourrait flâner tranquillement, pas qu'on lui proposerait son aide de façon aussi immédiate.
    Oh ! Je ... Bonjour. Ouais, OK, c'était déjà ça ; la surprise n'empêchait pas de se montrer polie, hein ?
    A vrai dire, je ne suis pas totalement certaine de savoir ce que je veux, j'avais pensé commencer par faire un tour pour voir ce que vous avez. C'est vrai ça, elle n'avait même pas réfléchi à ce qu'il lui fallait. Un gros manteau, ça c'est certain ; la jeune femme en face d'elle devait se douter qu'elle était nouvelle à Furthertown rien que sur la base de sa veste qui ne protégeait pas beaucoup du froid. Des pulls, peut-être, également. Des pantalons, aussi, elle ne pouvait pas décemment avoir un seul pantalon.
    Elle observa la jeune femme face à elle : elle portait une jupe, et un pull assez fin. Rien à voir avec des vêtements de sports d'hiver. Il est vrai qu'il ne faisait pas froid dans la boutique, d'ailleurs, elle-même commençait à avoir très chaud. Néanmoins ... elle n'habitait quand même pas là, comment avait-elle fait pour ne pas mourir de froid dehors en étant habillée ainsi ?

    C'était trop, elle n'y tenait plus, et elle dénoua la longue écharpe qui lui enserrait le coup ; elle avait tellement chaud que la laine commençait à la gratter. Elle la glissa dans son grand sac à main gris, avec le bonnet qu'elle avait achetée quelques semaines plus tôt dans la même boutique, et elle ouvrit sa veste. La vendeuse était toujours face à elle, et elle se sentait maintenant assez mal à l'aise. Le silence, surtout, était devenu pesant dans la petite boutique, et elle en venait à souhaiter que quelqu'un d'autre passe la porte, pour qu'elle puisse s'éclipser doucement dans les rayons et faire ses achats en paix.
    Il faut croire que le Ciel avait entendu ses prières, puisqu'une femme brune entra alors, et salua chaleureusement la jeune femme blonde. Tabitha, elle, se retourna pour l'observer ; elle la salua d'un signe de tête, et alors que les deux commençaient à discuter, elle entreprit d'avancer son shopping.
    Un portant devant elle présentait des manteaux, dont une majorité étaient très colorés, et plutôt destinés aux pistes de ski. Elle ne se voyait pas vraiment se promener tous les jours en ville avec ce genre de vêtements. Si elle ne trouvait que ça ... éventuellement, elle ferait un effort, mais vraiment à contre-coeur.
    En revanche, la doudoune noir, cachée entre les autres manteaux, ne lui déplaisait pas. Assez longue, elle était munie d'une capuche bordée de fourrure gris pâle. De la fausse fourrure, bien entendu. Jamais Tabitha n'aurait accepté qu'une bête soit tuée pour elle. Oui, ce n'était pas vilain, vraiment ... Mais il n'y avait que du XL, c'était immense pour elle.
    Elle se dirigea alors vers la vendeuse, qui en avait apparemment fini avec sa cliente, et l'aborda.
    Excusez-moi, est-ce que vous l'auriez dans une autre taille ?

_________________

©permanentjoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est un peu trop pour moi [PV Tamara]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est un peu trop pour moi [PV Tamara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon chat est bizarre!!! je m'inquiète trop!!!
» Fort Boyard 2011 - Émission 02 - Équipe Alexandre Pesle
» [avis] le combat Edward/Riley/victoria
» Tomtom 7 lenteur ...
» Horreur horreur ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Furthertown's saga :: Old topics-
Sauter vers: