Partagez | 
 

 La chaleur de l'amitié → Zoe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La chaleur de l'amitié → Zoe   Jeu 16 Fév - 17:38

Lauryn & Zoe ♥

CRÉDIT - CSS


Je fermai doucement la porte du magasin, essayant de ne pas trop faire retentir les clochettes, suspendues à l'entrée, qui annonçaient l'entrée ou la sortie d'un visiteur. Je savais que ma mère n'aimait pas être dérangée quand elle était avec un client - combien de fois elle me l'avait dit d'un ton énervé quand j'étais jeune ! - donc maintenant, la leçon était rentrée. Après avoir vérifié qu'elle était bien fermée et ne laissait pas passer l'air froid, je me détournai et passai la main sous ma bandoulière pour l'ajuster sur mon épaule. Je restai un moment statique, ne sachant pas où me diriger.

J'étais dans une petite rue commerçante, là où se trouvait le magasin de photographie de mes parents. J'aimais bien y passer quand je n'avais rien à faire, y traîner un peu pour les voir, et puis ressortir en ville. Comme je vivais en résidence, ils se plaignaient souvent qu'ils ne me voyaient pas assez - typique des parents - donc je me forçais à passer les voir au magasin de temps en temps. En fait, surtout quand j'avais besoin d'aide à propos d'une photo ou de mon appareil. Car maintenant, j'en avais un peu marre de voir Papa Maman tous les week-ends. Mais de toute façon c'était une petite ville, je les croisais souvent ...

Comme le froid gagnait sur moi, je me dirigeais d'un pas presque automatique dans les rues, voyageant dans le petit centre de Furthertown. La neige crissait sous mes pas, j'adorais ce bruit depuis que j'étais gamine ! Il me rappelait les bons souvenirs avec les batailles de boule de neige, les sorties en ski avec mon père, les balades dans la ville sur une neige fraîchement tombée. Je passai quelques boutique d'où sortaient des têtes connues, que je saluais avec un sourire. Toutes les cinq minutes, je ne pouvais m'empêcher de souffler dans mes gants pour réchauffer mes mains, qui avaient la mauvaise habitude d'être toujours glacées, même entourées des meilleurs paires en laine, en polaire ou en quelque matière chaude.

Arrivée devant un café, je fis quelques pas dans l'allée qui était devant, et que bordaient les tables en terrasse, presque jamais utilisées en hiver, sauf dans les beaux jours. J'allais continuer et rentrer pour me prendre une boisson chaude histoire de me réchauffer et me détendre avant de repartir sans doute au boulot, quand j'aperçus, quelques mètres plus loin, une silhouette que je reconnaîtrais entre milles. Fine, grande, des cheveux bruns qui tombaient négligemment dans son dos, ça ne pouvait être que Zoe, ma meilleure amie depuis des années maintenant. Sautant sur l'occasion, je revins sur mes pas et contournai le poteau en bois de l'entrée de l'allée, pour marcher joyeusement dans la direction de Zoe. Arrivant derrière elle, je tirai doucement sur l'une de ses boucles pour la prévenir de mon arrivée et, alors qu'elle commençait juste à se retourner, je la pris de court.

LaurynJe t'offre un café ?

lui demandai-je avec un grand sourire.



Dernière édition par Lauryn Maxwell le Mer 7 Mar - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chaleur de l'amitié → Zoe   Mer 22 Fév - 18:49

Je n’ai pas eu l’envie de rester chez moi au chaud aujourd’hui. Ni d’accompagner maman pour visiter grand-père. En fait, j’attends ce soir avec impatiente pour être un peu avec John. Il m’a promis une soirée à deux, cela fait un moment qu’on en a plus eu. Je trépigne intérieurement d’impatience, mais extérieurement je reste le calme absolu ou presque. À défaut de reste chez moi à ne rien faire, je suis sortie me promener. Marcher ne peut me faire que du bien. Et puis, j’aime beaucoup le décor enneigé de la ville. On se croirait dans un conte de fée ou une carte postale. Le centre commercial de la ville est plus ou moins une zone piétonne, relativement dégagée quand il a neigé toute la nuit. Y errer est toujours agréable. Je m’arrête presqu’à chaque vitrine pour observer la devanture et la manière dont le tout est mis en scène. Même si je ne suis pas née ici, je me considère chez moi. J’y ai ma famille et ma maison, mon amoureux et mes amis. C’est comme si j’étais vraiment d’ici en quelque sorte. Bien sur, il y a cette photographie de mes parents biologiques et moi. Mais même si certains souvenirs vagues remontent, je ne sais rien d’eux ou presque. Je ne sais même plus comment ils me surnommaient ou le timbre de leur voix. C’est étrange, parce que je me rappelle très bien des 3 années passées à l’orphelinat… Finalement, je sais que j’ai été chanceuse que Dana et Mark m’adoptent et deviennent mes parents. Grâce à eux, j’ai eu une famille à nouveau… et même une très grande famille avec plein de cousins et cousines, des tantes et onces en veux-tu en voilà, des grands parents aimants et attentifs. J’avoue qu’au début je me sentais perdue au milieu de tous ces gens qui attendaient de moi que je vois en eux les miens. Mais avec le temps je me suis attachée à tout le monde. C’est juste que je suis frileuse quand il s’agit de relation et que j’ai besoin de temps pour me sentir en confiance. Alors le plus dur fut d’être l’attraction de l’école le premier jour. Mais heureusement je n’étais pas seule. J’avais Thomas ne grand gardien de la famille qui était prêt à assommer quiconque serait méchant… Et puis j’ai eu Noah et Lauryn. Encore heureux que certains sont venus vers moi, sinon je serais restée vraiment seule dans mon coin toute ma vie. C’est amusant de voir que par pure opposition, quand il s’agit d’interviewé un sportif cela n’est plus un problème. J’arrive à surmonter ma timidité pour me montrer professionnelle et efficace… Il n’y a jamais qu’une fois où j’ai paniqué et bafouillé, mais les raisons étaient autre. Finalement, tant que je ne dois pas prendre le risque de m’attacher j’arrive à agir normalement.

Je continue d’errer sans but, profitant de ma promenade imprévue. Les examens finis ont à moins de cours. L’idée de téléphoner à Lauryn et de l’inviter à venir prendre un chocolat chaud me vient à l’esprit. Je suis sure qu’elle serait d’accord. Mais d’un autre côté, peut-être est-elle occupée. Je me stoppe devant un magasin de décoration, mon téléphone en main que j’observe. Je relève les yeux sur la vitrine et regarde sans vraiment el voir un tableau. Alors j’appelle ou pas ? Toujours cette peur de déranger les autres, de m’imposer et donc d’ennuyer… Stupide. Lauryn est ma meilleure amie, pour ainsi dire la seule que j’ai et que je peux qualifier comme telle. Elle aime passer du temps avec moi et ne se gênerait pas de me dire un « non » si c’était impossible. Quelque chose agrippe une mèche de mes cheveux et tire doucement dessus. Attiré par le pincement, je fais volte face presque sur de tomber sur un de mes cousins ou Noah ! Mais c’est une charmante blonde à l’immense sourire chaleureux et lumineux qui me fait face. Je papillonne des yeux, mon téléphone en main. Tiens ça marche aussi par la pensée ce genre de truc ? Finalement, je souris à mon tour doucement et range l’appareil dans ma poche. Il est devenu inutile.


« Tu sais quoi ? J’hésitais à t’appeler pour te proposer de venir boire un chocolat chaud avec moi ! » Je réplique avec un grand sourire avant de lui empoigner le bars et de nous diriger vers le café le plus proche. « Donc avec plaisir. Terrasse ou intérieure çà ton avis ? »

Je suis presque certaine qu’elle va me dire intérieure, il ne fait guère un temps pour paresser en terrasse. Arrivée au café, je la laisse passer devant pour nous choisir la meilleure table. Elle a un don pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La chaleur de l'amitié → Zoe   Jeu 8 Mar - 22:56

Lauryn & Zoe ♥

CRÉDIT - CSS


Je la vis cligner des yeux rapidement pendant quelques secondes, comme pour être sûre que j'étais bien là, que je n'étais pas le fruit de son imagination débordante et que je n'allais pas disparaître au prochain clignement de paupière ... Puis elle me rendit mon sourire et enfonça le téléphone portable qu'elle tenait à la main quelques secondes plus tôt.

Zoe • Tu sais quoi ? J’hésitais à t’appeler pour te proposer de venir boire un chocolat chaud avec moi !

Son sourire s'élargit en même temps que le mien, quand je compris pourquoi elle avait eu son portable à la main et l'air si surprise en me voyant juste devant elle, quand justement elle allait m'appeler. En même temps qu'elle me dit cela, elle me prit par le bras et m'emmena vers le café dans lequel j'allais rentrer quand je l'avais vue sur le trottoir. Docile et calme, je me laissai guider, ce qui était plutôt rare pour moi. En effet, de nature vive et ... pas calme le moins du monde, ça on pouvait le dire, j'avais tendance à toujours prendre les devants et à ne pas me laisser faire. Mais bon, avec Zoe c'était différent. Elle était plus calme que moi alors déjà cela me calmait moi aussi, et puis je ne voulais pas faire ressortir le fait que je sois plus ... affirmée qu'elle en l'étant quand j'étais avec elle. J'essayais donc d'être la plus cool et calme possible, ou alors ultra-vive quand je sentais qu'il le fallait - pour la motiver parfois.

Perdue dans mes pensées, je réalisai quelques secondes trop tard qu'elle me parlait encore. Utilisant ma mémoire - si, si, j'en avais ! - j'entendis ses derniers mots de nouveau. Intérieur ou terrasse ? Eh bien ... Je réfléchis quelques secondes, sans perdre mon sourire mais en me mordillant la lèvre inférieur inconsciemment, un tic que j'avais toujours quand je réfléchissais ou que j'étais pensive. Froid, chaud ? Chaud.

Lauryn • Intérieur ?

A mon tour, je l'attrapai par le bras, même si ce n'était pas super pratique avec mes énormes gants - mes préférés - que je portais toujours. Mais bon, on fait avec ce qu'on a ! Je l'entraînai donc à mon tour vers l'entrée du café, poussai la porte avec l'épaule, tenant toujours Zoe par l'autre main. Une vague de chaleur se propagea jusqu'à nous dès que le seuil du café fut passé. La porte se referma derrière nous doucement, dans un bruit assourdi. Je me dirigeai d'un pas vif vers une table au coeur des autres qui semblait laissée à l'abandon ... J'accrochai mon sac par la bandoulière au dossier de la chaise, puis enlevai mon manteau avant de le mettre sur le dossier également. Je glissai mes gants dans mon sac et frottai mes mains l'une sur l'autre, pour les habituer de nouveau à la température ambiante du lieu. Puis j'appuyai mon menton sur mes mains, et détaillai mon amie sans chercher à le cacher particulièrement. A l'extérieur, elle était toujours la même. Toujours ces cheveux bruns, un peu ondulés qui encadraient son visage calme. Mais peut-être qu'à l'intérieur ...

Lauryn •,Comment tu vas, Zoe ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chaleur de l'amitié → Zoe   Aujourd'hui à 5:20

Revenir en haut Aller en bas
 
La chaleur de l'amitié → Zoe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CHALEUR D’AMOUR INTENSE
» "Ne dépendre de personne" : Amitié ?
» Le règlement d'amitié & discussion autour d'une photo
» La Bouille, balade interrompue à cause de la chaleur
» Fabrication de bracelets d'amitié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Furthertown's saga :: Old topics-
Sauter vers: