Partagez | 
 

 L'ascenseur de la muerte!! || PV Tabitha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'ascenseur de la muerte!! || PV Tabitha   Sam 10 Mar - 2:42

A se demander ce qu’il foutait dans ce bâtiment… Enfin… Il savait ce qu’il y foutait mais qu’est-ce que ça l’emmerdait. Il avait rendez-vous à 9.30h pour une histoire de papiers. Car oui, il est toujours canadien et vit au Etats-Unis alors même si il a sa petite carte verte et tout le bordel, il doit tout de même aller pointer de temps à autres et voir une bonne femme qui bave à moitié à chaque fois qu’il se trouve en face d’elle… Pourtant, il ne fait rien pour la séduire ou quoi que ce soit. Elle est moche, il est beaucoup trop tôt, il n’a pas envie de parler… Est-ce qu’il s’est lavé les dents ? Ouais… Mais quand même. Elle trouve toujours le moyen de le convoquer quand il a, la veille une soirée incroyable avec des déesses du sexe. En gros, il a été au strip club toute la nuit quoi. Du coup, il a la tête dans l’arrière train, il n’est pas réveillé, il pue l’alcool et la clope… Il a des poches sous les yeux et… Il trouve qu’il s’est encore dégarni. Car oui, aussi beau qu’il soit, il perd ses cheveux. Mais bref, ceci n’est absolument pas le sujet. Il a donc eu son rendez-vous avec plus d’une demi-heure de retard. Rendez-vous complètement inutile. Autant vous dire qu’il en a ras le bol. La journée commence mal. Une fois sorti du bureau alors qu’il attend l’ascenseur, son téléphone se met à sonner. Quelqu’un est à côté de lui et monte en sa compagnie dans l’engin. Il ne fait pas attention, trop préoccupé à répondre à cet appel.
      ▬ Mr Walsh ? Excusez-moi de vous déranger. Dorothy Jenkins du bureau de l’aide à l’enfance de Burbank. Je vous appelle au sujet de votre fille, Ledana.
    ▬ LeVana ! Quoi?! Comment avez-vous eu mon numéro ?! Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?? … Attendez, elle va bien ?
      ▬ J’ai eu votre numéro en regardant sur son doudou. Il y avait une petite étiquette cousue et plastifiée avec deux numéros de portable, le votre et celui de votre femme.
    ▬ Ex-compagne.
C’était lui qui avait eu l’idée de coudre cette petite étiquette sur son doudou… Elle ne le quittait jamais à l’époque. C’est lui qui le lui avait offert et de toute évidence, s’il comprenait bien, elle le trimballait toujours partout. Ce qu’il ne comprenait pas et qui l’inquiétait était : Où se trouvait Sally et pourquoi Lev n’était elle pas avec sa mère ? Cela faisait deux ans voire même plus qu’il n’avait pas eu de nouvelles de sa famille et aujourd’hui une femme du service de protection de l’enfance lui téléphonait ?!
    ▬ Pourquoi est-ce que ma fille est avec vous ?!
      ▬ Elle s’est perdue dans le centre commercial à la sortie de Burbank en allant vers le sud et c’est moi qui l’ai retrouvée apeurée et en larme… Elle a eu de la chance de tomber sur moi si vous voulez mon avis… Si j’ai bien compris vous ne saviez pas que votre ex-compagne était allée faire du shopping… Hum… Je n’arrive pas à la joindre…
Tout cela commençait à l’énerver. Il avait envie de lui dire de se taire, de prendre un avion et de débarquer à Burbank pour récupérer sa fille mais il fallait être réaliste, ce ne serait pas possible. C’était beaucoup trop loin… Puis il était tôt là bas aussi non ? Il ne savait pas si le fuseau horaire était ou non différent mais bref… Qu’est-ce qu’elle fichait là bas un jeudi matin si c’était bien le matin pour elle ? Ne devait-elle pas être à l’école ou garderie… ? Sally avait certes merdé mais elle était supposée être responsable.
    ▬Je… Je ne sais pas. Agghhh… Allo… ? Ecoutez, je suis dans un ascenseur, je capte assez mal… Hum… Regardez dans son manteau, il doit y avoir un étiquette comme celle trouvée sur son doudou avec le numéro de sa mère… Je suis désolé… Allo… ?
Si Sally était toujours organisée, elle avait continué à marquer son numéro partout dans les vêtements de sa fille. Elle avait juste omis de mettre à jour le doudou mais au moins il savait que sa fille se trouvait à Burbank… Il y avait été en week-end au tout début de leur relation… Un bon week-end mais tout ça c’était du passé. Là il commençait à angoisser. Alors que l’ascenseur descendait son téléphone captait de moins en moins bien et il ne savait pas si la bonne femme au bout du fil l’entendait encore. Cela faisait des lustres qu’il n’avait pas eu de nouvelles de sa petite merveille et voilà comment il en avait… On lui annonçait qu’elle s’était perdue et que sa mère était introuvable…
      ▬ Je vous entends très mal Mr Walsh mais je regarde dans sa veste… Allo… ? Allo ? Je vous… Pelle… Dès… Retrouvée… Possible… Inquiétez… Pas… All… ?
Tut.. Tut… Tut… Tut… Elle avait raccroché.
    ▬ Allo ?! Mme… Madame quoi?! Bordel de merde !!
Alors qu’il disait ça, frappant du poing contre la paroi de l’ascenseur il se retourna et regarda la jeune femme avec laquelle il se trouvait, au même instant : COUAAAAC – KRRRRRRRRRRRRRRRR – KSHHHHHIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII – PAN ! L’ascenseur s’était bloqué net entre le 5ème et le 4ème étage. Il n’était pas spécialement pressé mais… Qu’est-ce que c’était que cette journée à la con ?! Sérieusement ?! Puis il avait besoin de rappeler la bonne femme du bout du monde là et savoir comment allait sa fille !!! Deux ans, plus, sans nouvelles et quoi… ?
    ▬ Non mais sans déconner ?!!! Sérieusement… ? Putain !
Oui, il pouvait dire des gros mots… Ouhlala mais il fallait le comprendre. Il regarda un peu plus attentivement sa compagne de fortune et constata qu’elle lui disait vaguement quelque chose mais… Surement pas l’une des nanas du strip de cette nuit, trop naturelle. Comprenez par là qu’il savait déjà si ses seins étaient vrais, si ses lèvres avaient été retouchées etc etc.
    ▬ Je suis désolé, je ne suis pas aussi vulgaire d'habitude… Mauvais commencement de journée… Dites moi que votre téléphone fonctionne.
Il n’avait pas pensé au petit bouton « ALERTE » je sais pas quoi qui se trouvait dans l’ascenseur même… Evidemment. De toute façon là il ne pensait plus vraiment de façon cohérente.
Revenir en haut Aller en bas
Tabitha James



Messages : 34
Points de RP : 6
Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 31
Localisation : Furthertown

MessageSujet: Re: L'ascenseur de la muerte!! || PV Tabitha   Lun 12 Mar - 21:43

    Plus que quelques formalités, et son nouveau projet professionnel allait prendre vie ; elle avait un peu de mal à y croire, mais elle mourait presque d'impatience. Adieu le marketing, adieu la pression du chiffre, adieu les arnaques pour vendre à des consommateurs des choses dont ils n'ont pas besoin. Elle se sentait soulagée d'abandonner ce métier qui était trop de son ancienne vie, qui lui rappelait trop de souvenirs. Surtout des souvenirs de Cooper. Comment ils s'étaient rencontrés alors qu'elle suivait les cours de marketing de l'université de Laredo, par exemple ...
    Et puis, il y avait cette entrée dans un nouveau métier, cette idée de faire quelque chose qui la passionnait. Elle avait commencé à s'intéresser aux meubles, au mobilier, en faisant les puces avec Cooper. Tous les deux avaient mis des mois et des mois à dégoter la pièce unique qui collerait à la déco de leur petit appartement. Rapidement, le bois l'avait fascinée, elle avait même pris quelques cours avec un menuisier. Elle adorait faire le tour des brocantes, mais surtout, elle se passionnait pour le mobilier contemporain, le chêne brut, non teinté, les formes épurées.
    Dire que bientôt, elle serait sa propre patronne, et qu'elle vendrait le mobilier qu'elle aurait elle-même choisi pour ses clients ! Elle avait craint que l'entreprise ne soit irréalisable, mais elle avait en fait trouvé assez facilement un menuisier prêt à s'associer avec elle. L'homme en question, artisan dans l'âme, n'avait rien d'un commerçant et ne se sentait pas l'envie de le devenir. Mais pour rendre ses affaires plus florissantes, il avait besoin de quelqu'un. Le marché avait été rapidement conclu entre les deux parties.

    Et aujourd'hui, donc, Tabitha venait faire valider par les autorités administratives un certains nombres de documents, dont le contrat la liant à l'artisan, ou le bail de la boutique qu'elle souhaitait louer. Elle était un peu angoissée, espérant que tout était OK, mais impatiente, au demeurant.

    Une bonne heure plus tard, oui, tout était OK. A part qu'elle se trouvait encore dans un ascenseur. Pour une claustrophobe comme elle, c'était l'horreur absolue, mais les escaliers étaient indisponibles car en cours de ravalement. Vous y croyez, vous ? Si encore il n'y avait pas en face d'elle ce type croisé à la patinoire l'autre soir ! Elle avait appris, a posteriori, qu'il s'appelait Ethan Walsh, et qu'il était un des joueurs stars de l'équipe. Elle, elle le trouvait surtout intimidant. Sa façon de se comporter avec elle ... il l'avait provoquée, elle le savait. Il avait tenté de la draguer. Enfin non. C'était plus subtil que de la drague. Mais elle s'en méfiait.
    Dieu merci, il ne l'avait pas reconnue. Elle les connaissait, les mecs de ce genre. Des nanas à la pelle, à s'imaginer qu'ils peuvent avoir qui ils veulent. Eh bien, pas elle. Toute son âme, son coeur même, appartenaient encore à Cooper. Il restait l'homme de sa vie, même maintenant qu'il n'était plus là.
    L'autre, en face ... il la mettait juste mal à l'aise, avec son attitude de séduction indécente.
    En plus de ça, elle découvrait qu'il était le type même de l'homme pas discret. Pendu au téléphone, à parler tellement fort que tout le monde en profitait ...


    Elle s'efforçait d'ailleurs de ne pas prêter attention à ses paroles, mais elle ne pouvait s'empêcher une pointe de curiosité. En plus, ça lui évitait de penser qu'elle était dans un tout petit espace,complètement fermé, et absolument balisant. Si elle comprenait, il avait perdu sa fille. Ou plutôt elle avait été trouvée. Un truc du même genre en tout cas. Ca expliquait qu'il soit énervé, et qu'il vienne de frapper la paroi de la cabine. Cabine qui s'était arrêtée sur le coup. Ils allaient enfin pouvoir descendre. Ou ... oh non, merde, pas ça ... le tableau lumineux n'indiquait pas du tout le rez-de-chaussée. Ils étaient coincés. ILS ETAIENT COINCES ! Et l'autre en face qui lui demandait son téléphone. Est-ce qu'elle savait seulement où il était ?
    Dans son sac. Il était toujours dans son sac.
    Je l'ai, je l'ai oui. Tout en fouillant dans la besace qu'elle portait à l'épaule, elle s'efforçait de rester calme. Ils allaient mourir. Ils étaient coincés. C'était sûr. Ils allaient manquer d'air. Il fallait qu'elle respire calmement. Des grandes inspirations, pour ne pas gaspiller l'oxygène.
    Et son téléphone, il était où ? OU ETAIT CE PUTAIN DE TELEPHONE ? Pas dans son sac. Elle l'avait laissé dans le ... Oh merde, elle l'avait laissé dans le vide-poche de sa voiture.
    Je l'ai pas !! Je l'ai oublié !! Faut qu'on sorte de là !! Elle était en train de paniquer sérieusement, elle le savait, mais c'était plus fort qu'elle. OHE ! OHEEEEEEEE ! ON EST COINCES ! Quelqu'un allait les entendre, quelqu'un allait les sortir de là. Il le fallait. Elle ne voulait pas mourir étouffée dans un ascenseur !

_________________

©permanentjoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ascenseur de la muerte!! || PV Tabitha   Mar 13 Mar - 1:51

Il la connaissait? Il n’avait pas vraiment eu le temps de bien regarder. Blonde, naturelle, fine, jolie. Ca va. Pas forcément le genre qu’il se tape tous les soirs, mais le genre qu’il peut draguer en situation normale. Pourquoi pas le genre qu’il se tape ? Parce qu’elle n’a pas de gros nichons, qu’elle n’est pas trop maquillée, qu’elle ne porte pas de vêtements trop petits pour elle. Pourquoi le genre qu’il peut draguer en situation normale ? Parce qu’elle était une femme, tout simplement. Il draguait tout ce qui bouge, c’est vrai et le genre de cette fille relevait plus du challenge qu’autre chose. Il s’en tapait des nénettes « normales » oui mais avec certaines c’était plus difficile car elles n’étaient pas le genre facile à juste flancher car Mr est beau. Elles avaient une ligne de conduite qu’elles respectaient. Il les repérait assez vite et facilement. Il essayait toujours même si il savait qu’en soi cela ne servait pas à grand-chose. De toute façon, il avait du mal à s’en empêcher. Il se protégeait en draguant. Quelque chose comme ça.

Cependant, le temps n’était pas à la drague là. Ils étaient bloqués dans ce foutu ascenseur, il avait l’impression que c’était sa faute. Sa fille était perdue avec il ne savait quelle bonne femme… Tout allait trop mal pour qu’il pense à faire plaisir à son engin à la fin de tout cela. Que la fille soit un cageot ou une bombe là tout de suite il n’en avait rien à secouer. Il fallait qu’il sorte de là et rappelle la bonne femme. Qu’il s’assure que sa fille aille bien, qu’il la retrouve… Peut être irait il la chercher ? Retrouver sa fille, vivre à nouveau avec elle… Ce serait si beau. Effacer Sally et ne garder que Lev. Sally l’avait fait, elle avait effacé Ethan pour ne garder que leur fille mais c’était égoïste. Il le savait et même si son ex lui avait fait subir cela, il ne le lui ferait pas. Il n’en avait pas le droit. Lev devait vivre avec ses deux parents. Enfin… Elle devait pouvoir avoir la possibilité de voir sa mère ET son père. Enfin… Ce n’était pas le moment de penser à cela. Il avait demandé son portable à la jeune fille qui semblait complètement apeurée. Elle n’avait pas son téléphone et se mit à crier. Il l’attrapa doucement par le bras et tenta comme il le pouvait de la calmer.
    ▬ Oh, vous inquiétez pas. Ils vont venir nous chercher et d’ici 10 minutes on sera dehors.
Il en était persuadé. Par contre, il ne pouvait pas téléphoner puisqu’elle n’avait pas de mobile et qu’il ne captait pas. Super… Il regarda autour de lui et vit ENFIN le fameux bouton « ALERTE ». Il appuya donc plusieurs fois, comme contaminé par le stress de sa compagne d’infortune et un homme finit par lui répondre.
      ▬ James, je vous écoute.

    ▬ On est coincé dans l’ascenseur ! Faut nous sortir là, vite !

      ▬ Calmez-vous Monsieur. On va faire de notre possible. L’équipe de maintenance va arriver.

    ▬ Je suis calme ! Mais faut vous magner si possible. Ma fille … Dépêchez-vous ! Puis, la demoiselle avec moi a pas l’air d’apprécier les espaces confinés!
Vu l’était dans lequel elle était, elle devait être claustrophobe ou un truc comme ça. Ou alors il lui faisait peur. Mouais, elle était claustro surement.
L’homme avait raccroché en disant qu’ils faisaient de leur mieux… Bon bah, ok. Qu’ils allaient devoir patienter et que lui, Ethan, allait devoir calmer la demoiselle si réellement elle n’allait pas bien. Ah bah super, il ne savait pas calmer les filles lui ! Fin si mais dans d’autres contextes. Merde.
    ▬ Je m’appelle Ethan. Ca va aller ? D’ici peu de temps ils seront là. Ce serait bien que vous vous assaillez non ?
Franchement, il ne savait pas vraiment quoi faire. De coup , il attendait et verrait bien ce qu’elle fait… Dans quoi était il encore tombé hein ? De plus, il ne pouvait s’empêcher de jeter un coup d’œil à son portable toutes les deux secondes pour vois si oui ou non il re-captait. Il voulait un appel, un message, un SMS… Quelque chose. Il était réellement partagé entre l’envie de se moquer gentiment de la fille et stresser, s’inquiéter pour sa petite princesse presque retrouvée et pourtant si loin de lui et déjà reperdue. Il ne doutait pas qu’elle était en sécurité mais il voulait le fin mot de l’histoire. Il voulait entendre qu’elle était retournée avec sa mère, qu’il y avait eu plus de peur que de mal… Il était vraiment partagé et si ça continuait, malheureusement, la pauvre jeune fille allait se calmer mais pas forcément comme elle l’aurait du ou sinon ils finiraient par s’entretuer. A voir donc.
Revenir en haut Aller en bas
Tabitha James



Messages : 34
Points de RP : 6
Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 31
Localisation : Furthertown

MessageSujet: Re: L'ascenseur de la muerte!! || PV Tabitha   Ven 18 Mai - 13:02

    L'espace d'un instant, le contact de la main de l'homme, à côté d'elle, la calme. Peut-être parce que le fait qu'il ait tenté de la séduire l'autre jour la perturbe, peut-être parce que cela permet de la sortir de son hystérie. En tout cas, elle respire un peu mieux, c'est comme si in l'avait extraite d'une bulle étrange, une bulle de peur. Il essaie de la rassurer, chose qu'elle trouve plutôt sympa bien qu'elle ait retiré son bras à la vitesse de l'éclair. Pas touche, ça la met trop mal à l'aise. Ca la fait immédiatement penser à Cooper, c'est stupide. Surtout que là, tout ce qu'il cherche, c'est à la rassurer. Bref ... ça fait tellement longtemps qu'elle a pas fréquenté d'homme ... Il y avait Cooper, et aucun autre. Elle manque d'habitude, hein, on va dire ça comme ça ? Vous ... vous croyez ? Elle attrape la bouteille d'eau dans son sac ; être coincée dans cet ascenseur lui donne l'impression qu'elle a la bouche sèche, tellement sèche. Boire de grandes gorgées lui fait du bien.

    Pendant ce temps, Ethan Walsh - puisqu'elle sait qui il est - s'occupe de leur trouver un dépannage. Elle l'écoute d'une oreille, il se débrouille pas mal d'après elle ... C'est assez mignon, même, comme il parle encore de sa fille. Il a l'air d'être un père attentionné, même si visiblement ce n'est pas lui qui s'occupe d'elle. Mais bref, elle ne le connaît pas, elle n'a pas à en juger. Elle l'envie un peu, cela dit ; un bébé faisait partie de leurs projets à court terme, avec Cooper. Il aurait été un père merveilleux, elle en était certaine. Si seulement ...
    Au lieu de ça, elle se trouvait seule, dans une ville qu'elle ne connaissait pas, dans un ascenseur arrêté entre deux étages. A peu de choses près, son pire cauchemar, en fait. OK, elle avait cherché la solitude, elle en avait besoin. Mais le reste ... le reste, elle ne l'avait pas voulu. Et même si la vie n'était pas évidente en ce moment, elle n'avait pas envie de mourir maintenant, étouffée dans un ascenseur en panne ....


    Je sais oui ... Ben ouais, elle sait qui c'est. Elle a pas cherché à le savoir, mais bon ... l'équipe de hockey est dans le journal local tous les jours, fréquemment sur plusieurs pages, donc bon ... Sans compter les affiches en ville .... Tout ce qu'il faut pour ne passer incognito quoi .... Moi c'est Tabitha. Elle qui s'était un peu calmée, jusqu'à présent, sent la panique qui remonte : peu de temps, ça veut dire quoi ? Peu de temps, pour elle, ce serait 2 minutes. Mais pour eux c'est quoi ? Eux, ils sont pas coincés dans l'ascenseur, ils sont dehors, ils peuvent respirer comme ils le veulent ... Ici ... ici, elle ne sait pas si c'est très bien isolé, si ils vont pas se mettre à manquer d'air. Peu de temps ? Ils se moquent de nous là ... C'est tout de suite qu'on a besoin d'eux ! Merde, ils ont pas dit dans combien de temps ? La dernière fois que l'ascenseur de mon ancien immeuble a été en panne, il leur a fallu deux jours pour réparer. Vous imaginez qu'il y ait eu quelqu'un dedans ? Elle s'était remise à parler vite, trop vite. Elle le savait, pourtant, pour économiser l'air, il faut respirer lentement et calmement. Franchement, c'est plus facile à dire qu'à faire, mais elle essaye quand même. Elle a l'impression d'avoir une boule dans la gorge, elle a du mal à avaler sa salive, ça lui fait mal. Elle s'est assise, comme il le lui a conseillé, mais elle ne se sent pas mieux pour autant. L'inactivité, ça la ronge. Il y a pas une trappe, un truc pour s'en aller, comme dans les films d'actions ? Y'a toujours un moyen de sortir d'habitude non ?

_________________

©permanentjoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ascenseur de la muerte!! || PV Tabitha   Aujourd'hui à 5:21

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ascenseur de la muerte!! || PV Tabitha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ascenseur de Strépy-Thieu dans un décor de neige
» Tabitha King (et Michael McDowell) Calliope, la voix des flammes
» Un handicapé bloqué depuis un mois faute d'ascenseur
» [Tabitha King et Michael McDowell] Calliope, la voix des flammes
» Ascenseur à bateaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Furthertown's saga :: Bienvenue à Furthertown :: 
Centre ville
 :: Bâtiments administratifs
-
Sauter vers: